Devenir partenaire

ça m'intéresse
DÉCOUVREZ NOS CHÈQUES CADEAUX
je réserve
DERNIÈRES MINUTES À SAISIR
accès carte interactive
Vous êtes ici : › Les émotions et la perte de poids.

Les émotions et la perte de poids.

Les émotions et la perte de poids.

Se libérer de la faim émotionnelle pour maigrir durablement.

Prenez un verre d’eau dans la main et tendez votre bras ...
Maintenez la position une minute ... Facile n’est-ce pas ?

Maintenant avec le même verre d’eau tendez votre bras et restez comme cela une heure ...
Vous commencez à avoir mal dans votre bras certainement .... C’est normal !

Et puis imaginez tenir cette position des jours, des semaines entières, des années, cela vous demanderait un effort surhumain pour y arriver et cela pourrait même être dangereux !

Alors quelle solution avez-vous ? Poser le verre d’eau serait semble-t-il une bonne solution !

Ce verre d’eau représente vos kilos en trop, vos problèmes, vos blessures, vos peurs, etc…
Au plus vous vous y accrochez, au plus toutes ces choses vont vous faire souffrir et devenir dangereuses pour vous et votre santé…

Et si vous régliez une bonne fois pour toutes ce problème de poids qui vous pèse dans votre corps et dans votre esprit ?

Vous allez me répondre : « encore un régime ? J’en ai tellement fait ! » Et je vais vous répondre : « non, parce que je ne suis pas nutritionniste, ni diététicienne ! Mon domaine c’est la gestion des émotions »

Le gain et la perte de poids ne seraient pas seulement liés aux habitudes alimentaires et à l’hygiène de vie. Ce serait également une question d’émotions...

Comment nos émotions peuvent-elles nous bloquer dans notre perte de poids ?

Selon une étude parue en avril 2013, dans l’American Journal of Clinical Nutrition, 52 % des femmes contre 20 % des hommes mangent sur le coup d'une émotion négative.

Les émotions négatives affectent le comportement et la santé psychologique d'une personne, tant sur la perte que sur la prise de poids, en mangeant moins ou en mangeant plus. Beaucoup de femmes en surpoids mangent avec ou sans faim, par besoin, par envie, par habitude, par réflexe, par instinct, pas ennui, pour calmer une anxiété ou une tristesse, camoufler des émotions... mais pas toujours par plaisir. Prendre du poids n'est pas non plus satisfaisant.

Chercher à combler un vide et à se réconforter en consommant des plats qui nous remémorent des souvenirs positifs est un fait bien connu et largement exploité par de nombreuses industries. Lorsqu'un individu agit sous le coup de l'émotion, il peut modifier complètement son choix alimentaire habituel tout comme sa façon de consommer les aliments. Mais il se peut que l’organisme réagisse à ce bouleversement en stockant davantage de graisses.

Par exemple, un état dépressif qui perdure peut entraîner l’accumulation de masse graisseuse. Il s’agit d’une sorte de mécanisme d’autodéfense du corps qui cherche à s’envelopper, à s’emmitoufler et à se protéger.

Les kilos émotionnels sont des kilos acquis, des prises ou des pertes de poids provoquées par des raisons émotionnelles récentes ou inscrites plus profondément en nous, remontant parfois à notre enfance.

Les émotions peuvent nous pousser à manger davantage ou bien à avoir envie de certains types d’aliments, gras ou sucrés notamment. Elles peuvent agir à travers notre activité physique, en l’augmentant ou la diminuant. Elles peuvent enfin entraîner un stockage des graisses, sans que nous mangions plus.

Il a été constaté par de nombreux chercheurs que le stress fait grossir car il fait manger. Ces chercheurs ont montré que des souris stressées, soumises à un régime hypercalorique ont pris deux fois plus de poids que des souris non stressées ayant reçu la même alimentation.  Le stress agit sur le comportement alimentaire en poussant à consommer des aliments sans faim dans un but d'apaisement. A l'inverse, sauter un repas, ou ne pas manger à sa faim, peut induire un état de stress.

Perdre du poids n’est pas une question de volonté et de maîtrise. C’est une question de libération émotionnelle et de connaissance de soi. Pour cela, il faut tout d’abord apprendre à repérer les différentes émotions à l’origine de ses prises alimentaires, puis faire un travail singulier sur chaque émotion.

Faire la paix, c’est arrêter de se maltraiter avec des régimes voués à l’échec. C’est ne plus se battre contre ses envies, ses désirs, ses émotions, car en étant sans cesse en guerre, on finit par craquer et par réagir de manière psychosomatique, et inconsciente la plupart du temps, en mangeant. Faire la paix, c’est prendre conscience de soi, avec ses bons et mauvais côtés. C’est accepter la personne que l’on veut être. C’est ainsi que l’on régulera ses émotions, et évitera leur impact sur les aliments. Mais cela ne veut pas non plus dire qu’il ne faut pas d’agressivité : nous avons le droit d’en vouloir à nos parents par exemple.

Les « prises alimentaires émotionnelles ». De quoi s’agit-il ?

C’est lorsque nous mangeons en réaction à une émotion. Pour l’étouffer par exemple. Ou bien parce que notre histoire, notre éducation, notre construction imaginaire nous a « programmé » pour nous pousser à manger face à telle ou telle émotion. Un exemple simple : si, à chacune de nos frustrations, notre mère nous consolait par un gâteau, un bonbon, ce réflexe de manger aura tendance à perdure adulte.

Ce réflexe de se jeter sur le placard à gâteau, ou sur le réfrigérateur lorsque l’on ne va pas bien remonte au premier stade de notre développement. La construction de nos premières émotions se fait autour de la prise alimentaire, qui, à ce stade, est le principal mode de communication de l’enfant. Le nouveau-né mange… et établit ses premières relations au monde.

Repérer ce qui nous pousse à manger.

La nourriture n'est pas seulement un matériel de construction ou un combustible pour le corps. Elle est partie prenante de notre système émotionnel. A tout âge, boire comme manger peuvent offrir un réconfort, combler un vide, compenser l'ennui ou atténuer la tristesse. Une mauvaise régulation de nos émotions peut induire des variations de poids sans qu'il existe de véritables excès alimentaires ou des troubles du comportement alimentaire.

C'est pourquoi les régimes ou les exercices physiques seuls sont souvent insuffisants pour diminuer de façon durable une surcharge pondérale, si la variable gestion des émotions n’est pas prise en compte dans l’accompagnement.

Quels gestes doit-on poser pour se libérer des « kilos émotionnels » ?

Pour vaincre des compulsions alimentaires, il est conseillé de s’interroger dans un premier temps, afin de savoir si on ressent vraiment la faim ou bien s’il s’agit seulement d’un processus de compensation. Si la réponse est non et que le besoin n’est pas physiologique, c’est que vous cherchez à tromper l’ennui ou à compenser des émotions négatives.

Dans ce cas, il faut approfondir l’analyse de la situation et se questionner davantage :

- Suis-je souvent attiré(e) par les produits présentés dans les publicités ?

- Ai-je tendance à grignoter après une journée stressante ou épuisante ?

- Mon envie de manger survient-elle rapidement ?

- M’arrive-t-il de me sentir coupable après avoir mangé ?

- Est-ce que je mange vite et/ou beaucoup comme pour étouffer quelque chose en moi ?

- Est-ce difficile pour moi de résister à me resservir quand l’occasion se présente ?

- Est-ce que la nourriture est régulièrement une récompense pour moi ?

- Lors de périodes de régimes, ai-je déjà anéanti mes efforts par des besoins de manger incontrôlables ?

- Est-ce que je ne sais pas résister à un certain type d’aliments (chips, chocolat, biscuits apéro…) ?

Si vous répondez au moins 3 fois OUI, il s’agit bien d’une faim émotionnelle.

La prise de conscience et de recul est le premier pas vers de nouveaux conditionnements, de nouvelles sources de plaisirs et la réinitialisation de nouvelles potentialités à être celui ou celle que vous voulez être au plus profond de vous.

L'hypnose peut vous accompagner vers cette libération. 

 

Les autres articles de Estelle Boulanger :

Apprendre à mieux gérer ses émotions à chaque instant.
Pourquoi les régimes font-ils, au final, grossir ?

 
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Moyen de paiement sécurisé
Livraison offerte
Livraison gratuite
immédiate par email ou sous 24h par courrier